Les chenilles processionnaires, un danger pour votre chien

Toutes les années de mars à mai, de nombreuses chenilles processionnaires descendent en file des arbres conifères, tel un serpent prêt à diffuser son venin. Comme tous les dangers, c’est lorsqu’on n’y prête pas garde qu’il frappe.

Ces chenilles représentent un risque très important d’intoxication et sont dangereuses pour les humains comme pour les animaux, en particulier les chiens. Et comme on vous aime bien (et surtout vos chiens), on vous fait un vrai topo de l’essentiel à savoir sur cette horrible bestiole.


Comment la repérer ?

La larve processionnaire tire son nom de son mode de déplacement en procession, c’est à dire en file indienne.
Elle mesure de quelques millimètres à 4 centimètres de long, elle est brune-noirâtre avec des taches plus rougeâtres et un ventre jaune, mais ce qui la caractérise surtout, c’est qu’elle est recouverte de poils urticants.
Ses fameux poils provoquent une irritation très douloureuse chez qui les touche, à la manière des piqûres d’ortie. Les suites sont importantes : réactions allergiques, oedèmes, démangeaisons, troubles oculaires, respiratoires.
Vous l’aurez compris, il est très dangereux de manipuler ces chenilles tout comme leur nid. Sachez que même les personnes s’occupant de leur élimination doivent se protéger avec des gants, un masque, des lunettes de protection ainsi qu’un foulard autour du cou.

 

Comprendre la vie de la processionnaire

  • Les papillons adultes vont poser leurs oeufs par paquets de 200 sur les pins, mais à défaut également sur les sapins et les cèdres. C’est là que l’on remarque leurs nids parasites, et c’est du coup dans les environs de ces arbres qu’il faut se méfier (mais pas que).
  • 30 à 45 jours plus tard, naissent les petits cadeaux empoisonnés appelés chenilles.
  • Ces chenilles vont muer 5 fois en se développant. A la manière d’un Pokemon qui devient à chaque fois plus dangereux encore (à partir du troisième stade larvaire, ne croisez pas leur chemin).
  • Les petites monstruosités sortent en queue-leu-leu la nuit pour s’alimenter. Elles se déplacent en général sur de courtes distances.
  • C’est surtout au printemps qu’on les remarque, quand elles sortent pour se chercher un coin de sol bien ensoleillé afin de se trouver un trou et de tisser leur cocon pour finir leur transformation.
  • Il faut des mois, voir des années pour que les papillons (gris et pas jolis) sortent de terre, en général entre juin et septembre.

Le danger

Pour les animaux, en particulier les chats et les chiens, les chenilles processionnaires représentent un très grand danger.
Il est courant pour les chiens d’être atteints à la langue. Simple : soit il y a mis le museau, soit il se lèche parcequ’il en a touché une avec une autre partie de son corps. Un coup de langue, c’est vite fait, surtout si le chien cherche à ôter des choses indésirables de ses poils. Mais s’il n’est pas soigné très rapidement par de grosses doses de cortisone, le chien risque tout d’abord la nécrose de la langue mais également la mort.

Si votre chien se met à baver,  sa langue gonfle ou change de couleur, 
alors ne perdez pas une minute !
 
#1 Rincer la langue et la gueule du chien à l’aide d’eau.
#2 JAMAIS frotter (ce qui libérerait plus de toxines et aggraverait la situation).
#3 Filer en urgence chez le vétérinaire !

 

Comment éviter l’intoxication ?

J’ai passé un pacte avec Baïka : si elle voit des chenilles processionnaires, elle aboie. Et pourtant, je sais très bien que cela ne suffit pas : c’est au propriétaire de prévenir. Les chenilles processionnaires font partie de notre environnement, nous ne pourrons jamais les éliminer complètement, par contre on peut limiter les situations dangereuses et avertir les gens.

Les chenilles processionnaires représentent un risque pour la santé de la population, certains cantons de Suisse exigent la destruction des nids dès leur apparition dans des endroits publiques.
Il y a plusieurs mesures de prévention : faire enlever et brûler au chalumeau les pontes et les nids (échenillage), poser un écopiège à chenille sur les arbres concernés ou installer un piège à papillon à base de phéromone, etc.

Par ailleurs, il semble que l’odeur du bouleau ait un effet répulsif sur les chenilles processionnaires. Je sais donc quoi planter dans mon futur jardin, afin qu’il soit plus sécurisé pour mes chiens.

Une fois que les chenilles ont fait leur apparition dans nos promenades et nos jardins, c’est trop tard. Il faut changer ses habitudes et rester attentif jusqu’au moins de juin. Ensuite, c’est au tour des chenilles processionnaires du chêne et les chenilles du Cul brun (on invente pas des noms pareils) d’être un danger pendant les mois de juin et juillet.  Petite, je trouvais romantique que la chenille se transforme en papillon. Aujourd’hui, toutes les chenilles me donnent de l’urticaire rien qu’à les regarder*.

En bref : Pas touche aux chenilles !
Pauvres pins, pauvres mains, pauvres chiens. 
Un maître averti en vaut deux, surtout passez le message !

 

* Il faut aussi dire que j’ai arrêté de chercher mon prince parmi les crapauds (on dit un crapal, des crapaux ?).

Categories: Baika's Blog
Tags: Non classé

Comments

  1. waza71
    waza71 23 mai, 2014, 18:11

    j’aimerais aussi attirer votre attention sur le fait que ca peut être tout aussi dangereux pour l’homme , il y a quelques année j’ai failli aller a l’Hopital a cause de ces saloperies

    Reply this comment
  2. Loute
    Loute 14 mars, 2015, 17:32

    Le papillon est gris et pas joli donc il faut s’en débarrasser???
    Chaque animal à sa place dans la nature, c’est à nous d’être vigilants, emmenons nos chiens là où nous aurons moins de chance d’en croiser.
    Ce sont des chenilles, c’est leur mode de défense, c’est sûr que ce n’est pas ce qu’il y a de plus sympa mais de là à les traiter de « monstruosités », on trouve bien pire!
    Au 3 ème stade larvaire, il ne faut pas croiser leur chemin, pourquoi? Elles sortent des rayons de la mort et tendent des embuscades dans les ruelles sombres? Elles vont faire exprès de ramper jusqu’à moi pour me tuer, avides de sang qu’elles sont?
    C’est très bien de prévenir sur les gestes à avoir lors d’un contact, c’est nettement moins bien d’être aussi impartial et de souhaiter de manière sous-jacente dans le discours, l’extinction d’une espèce sans même envisager son rôle au sein d’un biotope.

    Reply this comment
    • MademoiselleBlume
      MademoiselleBlume 14 mars, 2015, 21:23

      Chère Loute, merci pour ton commentaire !
      Pour te répondre, c’est au 3e stade larvaire qu’elles deviennent vraiment dangereuses. Souvent, les maîtres les croisent par hasard et s’en rendent compte trop tard. Cet article a été écris pour que les propriétaires de chiens se rendent compte de la dangerosité de la chenille processionnaire. Tant le vocabulaire choisi que le point de vue, est donné pour qu’il fasse mouche et que l’on s’en souvienne. En effet, le danger est très grand pour le chien et c’est au maître de s’en souvenir et d’avoir l’oeil. Beaucoup de chiens ont eu des langues amputées ou sont décédés suite à une rencontre fortuite avec ces chenilles. Suite à la publication de cet article nous avons eu beaucoup de partages d’expériences sur les réseaux sociaux à ce sujet.
      Biensûr, nous ne souhaitons pas l’extinction d’une espèce et n’abordons nullement de son rôle. Ici nous abordons juste sa dangerosité du point du vue du chien (sujet du blog) pour limiter les dégâts et les décès. C’est cette information là que nous souhaitions partager, biensûr libre à chacun d’approfondir le sujet 🙂

      Reply this comment
  3. cnonorgue@net2000,ch
    cnonorgue@net2000,ch 4 juin, 2015, 08:29

    Bonjour! il y a tant de danger qui guette nos amis… Ainsi, mon chien Lasco a la maladie de Lyme… Diagnostiquée tard, car, ça n’est de loin pas ce que notre vétérinaire a cherché en 1er, j’ai du insister, car c’est comme si je le savais… Résultat, les dégâts sont importants et irréversibles sur une de ses pattes. En effet, la maladie atteint les articulations, le système neurologique, le coeur et les reins… A 13ans, on fait au mieux avec des antibiotiques et des anti-inflammatoires pour soulager notre chien.Soyez donc très attentifs, à la protection contre ces sales bestioles: une sur 3 est porteuse de la Borrélia….

    Reply this comment
  4. Marc
    Marc 14 mars, 2017, 02:22

    Les chenilles processionnaires sont un danger pour un peu tous les animaux domestiques ou d’élevage d’ailleurs. C’est une veritable plaie.

    Reply this comment
  5. Happy
    Happy 30 mars, 2017, 14:55

    On est tombés lors d’une balade début mars sur ces chenilles… Avec la douceur/chaleur du printemps cette année elles sortent plus tôt ! Au moins grâce à toi je sais quoi faire et ne pas faire dans ce cas là 🙂

    Reply this comment

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*